Le Blogue de Maurice Roussel

Fondateur du Centre de documentation généalogique Roussel qui contient la totalité des résultats de ses recherches sur les origines françaises des familles Roussel d'Amérique. Il est à l'origine de l'Association des Roussel d'Amérique qu'il mit sur pieds en 1996 et administra à titre de secrétaire-exécutif jusqu'en avril 2003 alors qu'il décida de se consacrer uniquement à son Centre de documentation sur le web.


Une histoire de Roussel et Russell comme un conte de fée.

Au cours de mes travaux de recherches, j'ai eu plusieurs communications avec des Russell de Calgary et d'Australie qui m'affirmaient être des descendants de Roussel de Normandie qui sont devenus des Russell. Voici la belle histoire que j'ai recueillie au fil de mes échanges avec ces lointains cousins.

Au seizième siècle de nombreuses familles normandes décidèrent d'abandonner la religion catholique pour devenir Huguenots. Plusieurs de ces familles ont fui la Normandie suite au massacre de la Saint-Barthélemy qui eut lieu à Paris et en province dans la nuit du 23 au 24 août 1572, à l’instigation de Catherine de Médicis. Parmi eux, des Roussel qui traversèrent la Manche pour tenter leur chance en Angleterre. Ils sont devenus des Russell.

Dans son essai «A Quiet By-Lane of Huguenot Story», Gilbert Wibling raconte l’histoire pathétique de Marguerite Langlois, veuve de Laurens Roussel, qui réussit à fuir la Normandie. Marguerite réussit à se faufiler sur un traversier partant de Calais, avec ses trois enfants cachés dans des paniers à légumes. Elle s’installa à Londres où elle vécut pauvrement.

Un matin, le fils de Marguerite qui s'appelait Laurens comme son père, déambulait sur la rue où ils habitaient. Derrière lui, une écolière suivait, tenant son sac dans ses bras. Soudain, un gros perroquet descendit d’une fenêtre et alla se poser avec force sur le cou de la fillette. Laurens courut vers elle et réussit à chasser l’oiseau, puis conduisit l’enfant en larmes chez ses parents. Les deux familles devinrent de grands amis et les deux enfants, des compagnons inséparables. La fillette se nommait Bridget Crawford.

Un jour, Laurens Roussel s’égara dans la ville et se retrouva sur un quai de la Tamise, où il fut enlevé et amené au États-Unis. À destination, il fut vendu comme esclave au propriétaire d’une grande exploitation agricole du Maryland. Il travailla à cet endroit pendant une quinzaine d’années, soit jusqu’à la mort de son maître qui lui laissa une fortune considérable. Il retourna alors en Angleterre où il retrouva sa mère et son amie d’enfance Bridget, qu’il épousa. Ils furent heureux et eurent beaucoup d'enfants et une progéniture qui s'est dispersée dans plusieurs pays du monde dont le Canada, l’Angleterre et l’Australie.

Maurice ROUSSEL
Le 25 janvier 2014


Tous droits réservés 2014-2016