Le Blogue de Maurice Roussel

Fondateur du Centre de documentation généalogique Roussel qui contient la totalité des résultats de ses recherches sur les origines françaises des familles Roussel d'Amérique. Il est à l'origine de l'Association des Roussel d'Amérique qu'il mit sur pieds en 1996 et administra à titre de secrétaire-exécutif jusqu'en avril 2003 alors qu'il décida de se consacrer uniquement à son Centre de documentation sur le web.


Les Roussel quittent leur berceau, Rivière-Ouelle

Dès la deuxième génération des descendants de Jacques Roussel, les familles commencent à se disperser un peu partout au Canada et aux États-Unis. À Rivière-Ouelle, les terres cultivables se font de plus en plus rares. Jacques Roussel ne peut pas établir tous ses garçons dans les vieilles paroisses du Kamouraska. De plus, les terres commencent à être fatiguées. Nos ancêtres ne connaissaient pas les engrais et ils se contentaient de retourner la terre avec des charrues rudimentaires. L’habitant manquait de connaissance dans le domaine agricole. Certains produisaient trois ou quatre récoltes de blé dans le même champ et le laissaient ensuite en pacage aux animaux.

À partir de 1800 a lieu un mouvement important de familles vers d’autres régions où les terres sont moins dispendieuses. C’est l’exode vers d’autres régions comme Le Bas-du-Fleuve et la Côte Nord. Plusieurs s’en iront dans d’autres lieux du Québec et de l’Ontario et y travailleront comme journaliers ou comme engagés sur des fermes. Un bon nombre de Roussel de Rivière-Ouelle se feront colons défricheurs sur des terres plus éloignées du fleuve et plus à l’est, dans le comté de Cornwallis et au Madawaska.

Au recensement de 1861, il ne reste que deux familles Roussel à Rivière-Ouelle. D’abord celle de Honoré Roussel, journalier agé de 57 ans, et son épouse Léocadie Bouchard, 56 ans. Ils ont sept enfants qui sont encore à la maison: Lambert, 30 ans qui va se marier en juillet et partira pour le Bic; Luc, 28 ans qui suivra Lambert au Bic; Arthémise, 25 ans; Joseph, 19 ans qui se mariera huit ans plus tard à Léopolde Martin de Saint-Denis et partira pour l’Ontario; Claire, 16 ans; Gédéon, 12 ans et Arthur, 10 ans. Honoré possède un cheval, une vache, 2 cochons, le tout évalué à 66 dollars. Il a égalemenr une voiture d’agrément évaluée à 4 dollars.

La deuxième maisonnée est celle de André Roussel, cultivateur, 66 ans, et de son épouse Sophie Lavoie, 51 ans. Leurs enfants: Sophie, 36 ans; Philomène, 22 ans, qui se mariera sept ans plus tard à Québec; Zéphirin, 26 ans, épousera Arthémise Madore l’année suivante à Rivière-du-Loup; Isaac, 24 ans, ira s’établir dans la région de Rivière-du-Loup où il épousera Marie-Jeanne Cloutier à Saint-Antonin; enfin Claire, qui a 21 ans. Le frère aîné d’André, Vincent, demeure dans cette famille. Il a 75 ans et est sourd-muet.

Maurice Roussel
Chercheur-généalogiste des familles Roussel


Tous droits réservés 2014-2016