Le Blogue de Maurice Roussel

Fondateur du Centre de documentation généalogique Roussel qui contient la totalité des résultats de ses recherches sur les origines françaises des familles Roussel d'Amérique. Il est à l'origine de l'Association des Roussel d'Amérique qu'il mit sur pieds en 1996 et administra à titre de secrétaire-exécutif jusqu'en avril 2003 alors qu'il décida de se consacrer uniquement à son Centre de documentation sur le web.


Pays d'Evran de nos ancêtres.

Mentionnée comme paroisse dès 1241, Évran était sous la juridiction de l’évêché de Saint-Malo. Ce n’est qu’en 1790, après la Révolution française, qu’Évran fût érigée en municipalité. Depuis, le territoire a subi trois modifications importantes. En 1840, le village de Penhouët et une partie de la vallée de la Rance, au sud du ruisseau de Guinefort, furent cédés à Saint-André des Eaux en échange d’une enclave contenant les villages de Saint-René, la Garenne et les Rompais. En 1844, Évran céda à Saint-Judoce les villages de la Courau-Moines, le Champs-Siran, Champsavoy, la Rue, le Tertre, Courtil-Melot et les Champs-Brunet, en échange des villages du Bout-du-Pont, la Ricollais, le Champ-Hervé, Beauvais, Guibourg, le Cordon Blanc, le Haut-Breil et la Garde ainsi que l’enclave du Haut-Rufflay. Enfin en 1934, la commune des Champs-Géraux fut fondée avec la partie nord du territoire d’Évran, dont le village de la Daviais.

Les Champs-Géraux est un hameau de verdure et de tranquillité. On y trouve de vieux manoirs et des tourelles, dispersés dans la campagne. Ce bourg doit son nom aux seigneurs des Champs-Géraux, une puissante famille noble qui habitait le manoir de la Gravelle reconstruit en 1637. Une petite chapelle de caractère, survivante du passé, occupe le centre du petit bourg. Cette chapelle est devenue l’église paroissiale. Il faut bien comprendre que si nos ancêtres furent baptisés en l’église d’Évran et enterrés dans le cimetière d’Évran, c’est aux Champs-Géraux que se trouve ce qui reste du village de la Daviais où ils vivaient quotidiennement.

De 1654 à 1792, on relève une centaine de mariages de Rouxel à Évran seulement. J’ai également parcouru des listes de centaines de mariages de Roussel et Rouxel qui furent célébrés durant la même époque, dans les paroisses de Saint-Sauveur et de Saint-Malo à Dinan, à Saint-Servan, à Saint-Malo et à Lanvallay, qui étaient toutes des paroisses de l’évêché de Saint-Malo avoisinant Évran. En parcourant la liste de ces mariages, on se rend compte que des familles Rouxel de diverses classes sociales vivaient dans la même paroisse. En effet, les registres de la paroisse d’Évran font état du mariage, le 7 février 1692, de Messire François-Nicolas Rouxel, seigneur de la Barre-Ranléon en Plorec, à demoiselle Claude-Jeanne Duchatel, fille du Messire Jacques Duchatel.

Maurice Roussel
Chercheur-généalogiste des familles Roussel


Tous droits réservés 2014-2016